dimanche 30 janvier 2011

SOMETHING'S COMIN' UP


LO N°432. 29 01 11
••••••••••
— Eric Zemmour poursuivi pour incitation à la haine raciale.
— C'est pas gentil, ce qu'il a dit des dealers, qu'ils seraient en majorité noirs ou arabes.
— Mais tant qu'il ne dit pas que les noirs et les arabes sont en majorité dealers
••••••••••
Confirmation ou presque. Les espions de chez Renault auraient des comptes en Suisse et au Liechtenstein, alimentés, semble-t-il, par une société chinoise. On accuse "la Chine", donc. Ou "les Chinois". Le gouvernement chinois réagit contre les accusations.
Sur le plan du langage, de comment on présente les choses, je risque une comparaison avec l'affaire des caricatures de Momo : les musulmans des pays musulmans s'en sont pris au Danemark, mais le responsable n'est pas "le Danemark" (Etat), c'est un journal danois, indépendant du gouvernement, dans un pays ou la presse est libre. Ce n'est pas non plus "les Danois", mais quelques caricaturiste et un journal, lequel n'est pas une émanation de tout le peuple Danois ni de son gouvernement. Apparemment l'individualisme et l'indépendance occidentaux sont mal compris des musulmans des pays musulmans. De même les terroristes de l'AQMI considèrent tout Français comme un "soldat de Sarkozy", d'où les enlèvements. Nous ferions bien, donc, de ne pas accuser "la Chine" ou "les Chinois", mais seulement cette société industrielle (chinoise) qui payerait les espions. Evidemment, dans le cas de la Chine (contrairement aux Etats libéraux comme le Danemark), comme il s'agit d'un Etat communiste, on a plus facilement tendance à faire l'amalgame entre une société industrielle chinoise, l'Etat chinois, le peuple chinois. (En plus, ils ont tous la même tête, ces gens-là…) (Enfin, ne généralisons pas…)
••••••••••
Après que Michèle Alliot-Marie ait proposé une coopération en matière de maintien de l'ordre et de gestion des manifestations, suggérant que « le savoir-faire, reconnu dans le monde entier de nos forces de sécurité, permette de régler des situations sécuritaires de ce type » (quel manque de tact !), on a pu lire sur une pancarte des révoltés : « Le peuple tunisien propose son expertise au peuple français ».
••••••••••
Mot branché. Qu'est-ce qu'un hipster ? A priori un pantalon (ou une jupe) taille basse. Mais aussi "le branché du coin".
# In 2003 Robert Lanham's satirical book The Hipster Handbook described hipsters as young people with "... mop-top haircuts, swinging retro pocketbooks, talking on cell phones, smoking European cigarettes... strutting in platform shoes with a biography of Che Guevara sticking out of their bags." #
Un rebelle passif, un révolutionnaire mou, quoi…
••••••••••
« MOU, BARACK ? »
••••••••••
Inondations désastreuses en Australie. Un jour peut-être, Uluru (Ayers Rock) sera une île où tous les aborigènes se réuniront pour chanter et jouer du didjeridoo, tandis que les colons blancs auront disparu corps et biens.
••••••••••
Inondations et glissements de terrain au Brésil. Les JO de 2016 auront deux nouvelles disciplines : le surf sur coulée de boue et le tir aux narcos dans les favelas. (Humour noir… désolé…)
••••••••••
Un an après son agression, la comédienne-auteur Rayhana publie "Le prix de la liberté" chez Flammarion. Et elle joue toujours "A mon âge, je me cache encore pour fumer" au théâtre des Métallos, à Paris. (Cf LO 355)
••••••••••
Tunisie, Algérie, Egypte…  Et la Lybie ? Tiens, personne ne parle de la Lybie ! (L'alibi.)
••••••••••
— Le Pen se retire.
— Trop tard : fallait se retirer avant éjaculation. Maintenant, Marine est adoubée à 68%.
— Va te faire adouber, tiens !
••••••••••
Bakchich, l'hebdo, a déposé le bilan. Le site continue tant qu'il pourra… Quel est le problème ? Le même que pour les autres, Siné, La Mèche, Fakir, etc.… Même avec beaucoup de bonne volonté, tout ça coûte du temps, du travail, de l'argent, et ne peut vivre que par le nombre de ses lecteurs… peut-être bien que le plan "hebdo satirique", c'est râpé.
Pourtant, maintenant, bonne nouvelle, bientôt un nouveau ! Zélium, franco-belge, 24 pages au format du Canard Enchaîné, partie en N&B, partie en couleurs. Mensuel, en kiosques et librairies dès février, la 11 (Le 11 02 2011, date palindrome). Pas d'abonnements. J'en serai.
http://zelium.over-blog.com/pages/Espace_presse--1141838.html
(Je devrais être aussi dans le prochain Psikopat – maintenant en couleurs.)
Pendant ce temps, France Soir, repris depuis plus d'un an par un fils d'homme d'affaires russe, relancé à grands coups de pub, remonté de 20 000 à 75 000 ex vendus, continue à perdre quand même deux millions par mois. Nouvelle formule en préparation, fond et forme. Le projet est de monter à 150 000, sinon "couic !" (Personnellement, France Soir, avec ses faits divers, des strips de BD © Opera Mundi et Le crime ne paie pas… c'est une autre époque et je m'en fous un peu.)
••••••••••
Les lois sur les conflits d'intérêt ont à peu près autant d'efficacité que les lois sur la récidive. Confit… ConflitureConflit Convergence d'intérêts. Affaire du Médiator. Se rappeler quand même que le cabinet d'avocat d'affaires de Nénesse s'occupait (ou s'occupe encore ?) des intérêts du labo Servier… Et que, plus récemment, le même Nénesse a offert la Grand Croix de la Légion d'Honneur à ce Monsieur Servier… Et on critique Ben Ali et sa gestion mafieuse de l'économie tunisienne… et Berlusconi…
••••••••••
Découvert le nouveau clip de AaRON, "Seeds of gold". J'aime ce groupe depuis leur première apparition avec "Lili (U-turn)" qui était la chanson du film "Je vais bien, ne t'en fais pas" (pas vu… un titre comme ça, faut dire…) Et dans le premier single qui contenait cette chanson, ils avaient aussi fait une reprise de la plus belle chanson de tous les temps "Famous blue raincoat", de Leonard Cohen. Maintenant, sur "Seeds of gold" (Graines d'or), on voit le chanteur faire du stop dans une contrée désertique (peut-être en Islande), il est pris dans une grosse voiture conduite par un type à lunettes et nœud pap' (le pianiste, si je ne me trompe). Plus loin, sur le bas-côté, une bagnole brûle. Plus loin encore, des gens, femmes et hommes en costumes de ville, courent au ralenti. Le conducteur arrête sa caisse et sort des jumelles. Ils suivent les autres. Tous grimpent une colline. Au sommet tous observent le lointain avec des jumelles. On ne saura jamais ce qu'ils voient… Même pas une lueur dorée au lointain, qui pourrait justifier le titre. (Dans les plans précédents, pourtant, ils semblaient courir vers un lever de soleil…)
C'est beau et un peu frustrant… Ça pourrait faire l'objet d'un concours de devinette : fin ouverte – imaginez la suite.
Malgré la mélancolie d'ensemble et le décor de fin du monde (on peut penser au film "La Route") les paroles suggèrent un espoir. "The seeds will give a tree / Life has a room for difference / Cause you'll rise and you'll see / Gold in your pain… / Something's coming up / Something's coming up / My friend…"
••••••••••
Et en Islande, que se passe-t-il derrière les fumées du volcan Ejactafjöl ?
••••••••••
SOMETHING IS COMING UP.
••••••••••
Contagion, disent-ils. La liberté est une maladie contagieuse, oui.
••••••••••

3 commentaires:

Noein a dit…

Le blog de Yadh Ben Achour, chargé de la commission de réforme de la constitution tunisienne.
http://yadhba.blogspot.com/

Noein a dit…

Un article qui peut vous intéresser:
http://next.liberation.fr/musique/01012320877-quand-gainsbourg-fricotait-avec-la-soeur-de-barbarella

Philippe Caza a dit…

Merci pour ces deux liens précieux (dans des genres différents !)