lundi 7 avril 2014

ALBATRONC


— L'albatronc a ceci en commun avec la flute à bec qu'il n'a pas de pattes, et donc ne se pose jamais.
— Il pourrait se poser sur l'eau.
— Pour flotter en restant droit, faut une quille et pour nager, il faut des pattes par en dessous.
— Et pour baiser, et pour faire des petits ?
— Ils font ça en vol. Comme ils ont du mal à coordonner mouvements d'ailes et mouvements de bassin, ils commencent par monter en altitude et copulent en chute libre. Quand à la ponte, la femelle vole en rase-motte sur la mer et lâche son œuf dans l'eau, ploc ! Celui-ci flotte le temps qu'il faut pour la maturation, puis, s'il n'a pas été bouloté pas un prédateur quelconque (crocodile marin, tortue, sac en plastique), l'œuf pète et le petit s'envole direct.


2 commentaires:

wens a dit…

Ah ah ah ! C'est n'importe quoi, mais j'adore !
surtout la première phrase qui étrangement, me fait penser à Jean-François Copé.

Philippe Caza a dit…

Toute phrase crétine fait penser à JF Copé…