lundi 2 mars 2009

CAZA-HEBDO

LO N° 285 (1er mars 2009)

RÉSUMÉ DE LA SEMAINE



Ouverture du procès AZF. Révélation : c'est Colonna qui a fait le coup.
Ségolène Royale à la Guadeloupe (décoiffée).
Un Oscar à Sean Penn. (On s'en fout.)
François Fillon pas à la Guadeloupe.
Nicolas Sarkozy pas à la Guadeloupe.
François Pérol nommé (par devinez qui) à la tête du groupe bancaire qu'il a travaillé lui-même, en tant que fonctionnaire, à monter (Banque Populaire + Caisse d'Epargne). La Commission Ethique de Déontologie Morale Capitaliste Nationale approuve.
Islande : le gouverneur de la banque centrale est viré.
Bug informatique à la BNP. (On s'en fout.)
Partout : la déflation menace. (Et ça, ça fait encore plus peur aux économistes que l'inflation.)
Le Shark dévisse dans les sondages : 53 % contre. (53 % ?, ça me rappelle quelque chose…)
Dans les mêmes sondages, Rama Yade monte (Effet Obama ou effet Antilles…) (Pourraient suivre ici quelques déconnades machistes, mais je m'abstiendrai, tellement que c'est bientôt la journée de la femme…)
Jack Lang à Cuba. (On s'en fout.)
Epidémie de dengue en Bolivie.
Les co-otages US d'Ingrid Bétancourt ne l'ont pas trouvée sympa. La survie, c'est dur.
Procès AZF : Monsieur Total est impliqué.
Epidémie de chômage en France : toujours pas de vaccin en vue. (Créer un groupe sur Facebook ?)
Irak : Halliburton = Ali Baba (En irakien, voleur se dit Ali Baba). La corruption de l'administration US s'étendait à tous les niveaux, civils comme militaires. "Corruption" ? Mais non, c'est juste le système capitaliste normal.
Obama déploie son plan de réforme, relance, etc. Le texte est vendu en librairie : y a pas de mauvais moyens de faire rentrer des sous dans les caisses de l'Etat.
Obama = Docteur (White) House : il veut mettre les soins médicaux à la portée de tous. Obama surtaxe les plus riches. L'Amérique devient socialiste.



Les Trois Suisses licencient. (Du coup…?)
Réforme des Régions. Ça urgeait.
La Guadeloupe fait loupe, ou miroir grossissant. Normal : salaires 40% moins qu'en France continentale, coût de la vie 40% de plus… C'est juste la caricature de ce qui se passe ici. D'un autre côté, les solution que l'on va trouver là-bas (si…) peuvent servir de modèles pour ici…
Cérémonie des Césars. (On s'en fout.)

Revu MARS ATTACK : à un moment, le petit Danny DeVito essaie d'amadouer un Martien en lui proposant sa montre : « C'est une Rolex !!! », clame-t-il — avant de se prendre dans la tronche une décharge de rayon vuzzz.
-----------

Evidemment, le fichier "VRAC" dans lequel je rentre des trucs au fur et à mesure qu'ils arrivent, surgissant des médias immédiats ou des tréfonds de mon cerveau, ça fait un peu comme la pile du courrier ou des affaires en cours : les plus récents sont sur le dessus et donc sont traités les premiers, et le fond de la pile stagne.
Bon, on s'en fout.
-----------

L'obscénité de la semaine :
(Mgr) Williamson s'excuse. Il ne se serait pas exprimé, assure-t-il « s'il avait su à l'avance le mal et la douleur que [ses déclarations] ont provoqué, surtout à l'Église et aux survivants et aux familles des victimes qui ont subi les injustices du IIIème Reich ».
"Injustices", il a dit…

« Les intégristes font la volonté de Dieu, que celui-ci le veuille ou non. » (André Frossard)

Une autre :
Plusieurs États américains songent à abolir la peine capitale pour réaliser d'importantes économies. « Le coût de la peine de mort… est une raison valide en ces temps d'austérité », a reconnu par exemple le gouverneur de l'État du Nouveau-Mexique. (Ça peut sembler étrange, mais la peine de mort coûterait jusqu'à dix fois plus cher que la condamnation à vie : c'est pas tant le prix du ménage dans la pièce du fond ou celui de l'électricité pour la chaise ou du poison des injections létales, c'est que les procédures d'appel durent des années, et la plupart du temps, les condamnés sont défendus par des avocats payés par l'État. On laisse trop traîner les choses, quoi. Du temps de la loi de Lynch, deux mètres de corde y suffisaient — pas cher.)



MÉMOIRES MORTES
« C'est dur aujourd'hui peut-êtr-eu
Demain ça s'ra vach'ment mieux
Tu tourn' en rond comme une bê-teu
Tu tir' la vach' par la queue…

C'est dur aujourd'hui la cri-seu
Tu r'tourn' le steak sur la paille
Tu lèch' le noyau d'la c'ri-seu
Avant qu'la machin' déraille… »

Etc., chantait Higelin, il y a déjà longtemps…

Mais rassurez-vous : le pire (de la crise ou de ses conséquences) est encore à venir.
Quand les laissés pour compte deviendront laissés pour contre, ils retrouveront peut-être « une bombe dans la caisse et du cordon dans l'placard », disait-il aussi, Higelin, dans la même chanson.
Mais, bien que j'aime bien dessiner des bombes rondes et noires, à mèche, dans la grande tradition de l'imagerie anarchiste, pas question de terrorisme. Quant au sabotage, type caténaires TGV : manque de lisibilité. Là, je suis volontiers Michel Onfray quand il parle du bon usage du sabotage « … défendable quand il touche le patron au porte-monnaie […] » et non les employés et les usagers, « sinon il produit l'effet inverse et légitime auprès du populo le déploiement de l'arsenal sécuritaire. »
Ou Sartre quand il dit : « Le désordre est le meilleur serviteur de l'ordre établi. » ou « Toute destruction brouillonne affaiblit les faibles, enrichit les riches, accroît la puissance des puissants. » ("Le Diable et le Bon Dieu". Gallimard)

1 commentaire:

Bruno Bellamy a dit…

Ah ben tiens, pour avoir du Mondrian pas cher, j'avais bricolé un petit générateur, il y a bien longtemps :

http://bellamy.free.fr/mondrian/

Oui, je sais, ça fait "cheap", mais, hein, c'est la crise, on se débrouille comme on peut... ;)