dimanche 27 septembre 2009

Encore un peu d'actu

LO N°322 (27/09/09)

HADOPI
Alors, c'est vrai ? La loi est adoptée ¿ Tremblez, internautes téléchargeurs !



GRIPPE A
Les médecins n'ont pas vraiment envie de se faire vacciner (genre 50%), ni de faire des heures sup pour vacciner les autres…
Quant au personnel infirmier, 63 % ne veulent pas se faire vacciner…
De toute façon, malgré les efforts constants des pouvoirs publics pour nous foutre la trouille, 80% des Français n'ont pas peur de la grippe A. Tout ce boulot pour rien ! Tous ces vaccins qui vont partir à la poubelle et polluer les nappes phréatiques !

QUANT À LA GRIPPE SAISONNIÈRE CLASSIQUE…
« Le SNPI (syndicat national des professionnels infirmiers) exprime des réserves concernant une vaccination H1N1 de masse avec un vaccin « fabriqué rapidement dans un cadre réglementaire dérogatoire, avec présence discutable d’un adjuvant ». Sur ce point le syndicat évoque le fait que le Comité Technique des Vaccinations a indiqué qu’il fallait un vaccin sans adjuvant (*) pour les nourrissons, les femmes enceintes, et les patients souffrant de pathologies auto-immunes. Suite à cela, la Ministre de la santé Roselyne Bachelot avait alors indiqué qu’elle allait commander des vaccins sans adjuvant pour ces personnes. De même, le syndicat évoque les risques de Syndrome Guillain-Barré en se référant à la communication de l’Organisation Mondiale de la Santé : « Le syndrome de Guillain-Barré est un trouble aigu affectant le système nerveux. Il s'observe à la suite de diverses infections, dont la grippe. Des études laissent à penser que la vaccination régulière contre la grippe saisonnière pourrait être associée à une augmentation du risque de Syndrome de Guillain-Barré de l'ordre d'un à deux cas par million de personnes vaccinées. Pendant la campagne de vaccination antigrippale de 1976 aux Etats-Unis, ce risque a augmenté pour atteindre environ dix cas par million de personnes vaccinées, ce qui a conduit à un retrait du vaccin ».
(*) Un adjuvant est une substance chimique qui est utilisée pour rendre le vaccin plus efficace et qui peut permettre d’utiliser une dose d’antigènes plus faible.

(Rappel : Rony Brauman, ex président de MSF, est contre la vaccination. Merci à lui.)
+



# Toute obligation serait annulée d’office par la Loi du 04 mars 2 002, n° 2 002-303, Art. 11, Chapitre 1er, modifiant l’Art. L 1 111-4 du Chapitre 1er du Titre 1er du Livre 1er de la Première Partie du Code de la Santé Publique :
« Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment. » Il appartient donc à chacun d’accepter ou refuser, librement, cet acte médical – contesté par une multitude de professionnels de la médecine – qu’est une vaccination.
Toute obligation serait contraire aux Arrêts de la Cour, du 25-02 et 14-10 1997, expliquant : Information des patients : « Les praticiens doivent être en mesure de prouver qu’ils ont fourni au patient une information loyale, claire, appropriée et exhaustive, au moins sur les risques majeurs, et la plus complète possible sur les risques les plus légers. Cette information a pour but de permettre au patient de refuser la vaccination proposée en estimant que les risques sont supérieurs aux bénéfices escomptés. »
Toute obligation serait en contradiction avec l’art. 36 du Code de Déontologie Médicale qui précise : « Tout acte médical requiert le consentement libre et éclairé des personnes. »
Art. 3 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, du 10-12-1948 : « Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne. »
Toute obligation serait contredite par le nouveau Code civil qui reconnaît le « principe du respect de l’intégrité du corps humain. »  (Par Freeman-ffe) #




LA FAIM DU MONDE EN 2050
« Selon les dernières projections des Nations Unies, la population mondiale devrait passer de 6,8 milliards aujourd’hui à 9,1 milliards en 2050. L’essentiel de cette croissance démographique se fera dans les pays en développement, et plus particulièrement en Afrique subsaharienne avec une croissance de 108 %, représentant 910 millions de personnes supplémentaires. À cet horizon, 70 % de la population vivra dans les villes ou les régions urbaines, soit une augmentation de 49 % par rapport à aujourd’hui. 

Ces 2,3 milliards d’individus additionnels représentent autant de bouches supplémentaires à nourrir, auxquels il convient d’ajouter le milliard qui ne mange toujours pas à sa faim en 2009.
En conséquence, selon la FAO, la production alimentaire devra augmenter de 70 % d’ici 2050. Pour y parvenir, l’organisme onusien compte sur un accroissement des rendements et des surfaces cultivées (un supplément de 120 millions d’hectares). 
Si quelque 370 millions de personnes devraient continuer à souffrir de la faim en 2050, ce qui représente déjà une perspective exceptionnelle dans le sens où la courbe de la faim est repartie à la hausse et que la pression sur la ressource se fera de plus en plus grande, Hafez Ghanem (Directeur général adjoint du Département du développement économique et social de la FAO) considère néanmoins que "La FAO fait preuve d’un optimisme prudent en ce qui a trait au potentiel du monde à se nourrir d’ici à 2050."… 


Un "optimisme prudent" qui, néanmoins, interloque quelque peu. Alors que près d'une personne sur six ne mange pas à sa faim, la surface cultivée actuelle, hors pâturage, est équivalente à 1 500 millions d’hectares (source FAO). Aussi la prévision de mettre en culture quelque 120 millions d’hectares supplémentaires pour répondre à la poussée démographique apparaît pour le moins complètement dérisoire. Certes, la FAO fait remarquer que la progression des rendements apportera également sa contribution, mais c’est nier la stagnation des rendements constatée sur de nombreuses surfaces, les 5 à 7 millions d’hectares de terre arable perdus chaque année, l’énorme pression que fait peser l’élevage sur la production agricole (37 % des céréales mondiales sont destinées à l’alimentation des animaux d’élevage, 70 % des terres agricoles lui sont dédiées, etc.). De même, avec ces chiffres, la FAO ne tient nullement compte du détournement des surfaces agricoles pour la production d’agro-carburants et du durcissement des conditions de cultures avec le changement climatique. 

Aujourd’hui, sans changement drastique de nos habitudes alimentaires (chute de la consommation de viande et du gaspillage), à rendement global identique et sans intégrer la poussée des terres consacrées aux agro-carburants, ce n’est ainsi pas 120 millions d’hectares qu’il faut, mais 750 millions pour nourrir les 9,1 milliards d’individus de 2050. » Pascal Farcy
On peut télécharger ici un énorme rapport 2009 de la FAO sur les prix agricoles (et donc alimentaires.)

Qu'en tirer…? sinon manger végétarien et bio, réduire les naissances, réduire les naissances, réduire les naissances………

Dans l'optique de la libération de la femme, on a fini par voir la cuisine comme une corvée, et donc promouvoir le vite fait, le surgelé passé au micronde, le plat préparé… Mais préparer à manger, est-ce une corvée ou un pouvoir ? Celle qui prépare à manger a droit de vie et de mort sur sa famille. Je ne parle pas d'assassinat éventuel mais d'entretien de la santé. Dans les sociétés traditionnelles, la femme est cultivatrice, l'homme chasseur, éleveur… La femme étant l'avenir de l'homme, manger cinq fruits et légumes par jour semble cohérent…




POLITIQUE DE L'OXYMORE
— Vouloir moraliser le capitalisme en encadrant les bonus, c'est un peu comme vouloir boucher le trou de la SécuS en cessant de rembourser l'homéopathie.
— Ou les suppositoires…
— On l'a dans le cul, quoi.




Dessin paru dans Siné Hebdo 49










… À quoi sert le G20 ?
À préparer le prochain G20.

3 commentaires:

YOz a dit…

bien décadents et drôles des derniers dessins d'actu!

galien a dit…

Pour la grippe A, d'ailleurs les épidémiologues souhaitent que cesse la surmédiatisation de ce virus, dont on enregistre de plus en plus de preuve de sa dangerosité moindre par rapport à la grippe saisonnière.

Certains affirment même que la majeure partie des millions de dose prévues seront prêtes après le pic de contagion...

Le G20 c'est une réunion de fin d'année où l'on boit un coup pour préparer l'année suivante. Donc il ne s'y passe rien, à part quelques descentes de verres et poignées de mains...

Super ces derniers dessins (enfin comme d'hab !

bellamy a dit…

Faut un vaccin contre la faim, et tout va s'arranger... :)