mardi 5 avril 2016

Bref retour sur "le pardon"


J'ai été élevé dans le christianisme où on demande au confesseur, agent de Dieu sur Terre, "pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés" et où, en principe, on apprend à pardonner. Mais c'est une formule bizarre : on n'apprend pas à pardonner, D'AUTRES nous serinent qu'il FAUT pardonner. Aucun enseignement ou formation au pardon, seulement une suggestion ou même une injonction. Comment on fait, pour pardonner ?
Ceux qui ont fait ça, ces actes : tuer Charlie Hebdo, le Bataclan, Bruxelles, etc., je ne me vois pas leur pardonner, non, même si "ils ne savent pas ce qu'ils font". Je ne leur permets pas de mettre mon pays et mes amis à feu et à sang.
Je n'ai pas le gout de la violence, mais j'apprécie que les terroristes aient été abattus par la police, comme Ben Laden l'a été, éliminé, disparu, oublié. Sinon, quoi ? Des polémiques qui n'en finissent pas, des procès qui n'en finissent pas, et qui engraissent avocats et médias…? Et pour finir, un guantanamo, la prison à vie ? (Déjà bourrées, les prisons…) Quand on voit que Andres Breivik, le tueur de masse d'Utoya, enfermé à l'isolement depuis maintenant X mois, se met à faire un procès à l'État norvégien pour mauvais traitement… j'imagine déjà la peste émotionnelle que vont répandre les procès relayés par médias en continu.
Seulement voilà, on a fait l'ablation de la peine de mort sauf par la police, à chaud, en cas de légitime défense… et n'ayant aucune envie non plus de voir revenir l'usage de la peine de mort officielle (qui arrivait aussi en bout de course de procès dramatiques…), me voilà bien marri…
Ne pas pardonner mais ne pas exiger la vengeance sang pour sang… demander seulement que ces individus dangereux et incorrigibles soient mis hors-circuit………
•••••••••••

— La déchéance, il aurait pu l'imposer par décret, Hollande.
— Ça ne serait pas très démocratique.
— Mais tuer des gens avec des kalachnikovs ou des bombes humaines, c'est pas très démocratique. Il aurait pu aussi proposer le rétablissement de la peine de mort.
— Ça ne serait pas très humaniste.
— Mais tuer des gens avec des kalachnikovs ou des bombes humaines, c'est pas très humaniste non plus.
— OK. Mais tout ça, ce serait répliquer aux antidémocrates antihumanistes avec les mêmes moyens qu'eux. C'est se mettre à leur niveau. C'est régressif.
— Eh oui. C'est toujours l'attaquant qui impose le choix des armes. Nous, pour l'instant, nous répliquons en allumant des bougies à fondue, en plantant des fleurs sur la Place de la République. C'est joli, mais qu'est-ce qu'ils en pensent, eux, les méchants ? « Waaah ! C'est terrible ! Ils allument des milliers de bougies ! On est foutus ! » Ça leur fout la trouille autant que la déchéance.
— Et donc…?
— Et donc, face à la puissance par la violence, nous avons à manifester, ou plutôt à mettre en œuvre, non une violence symétrique, mais une puissance. Une puissance autre, non meurtrière si possible, mais une puissance.
— Nous (l'État français) pratiquons la violence guerrière contre l'organisation de l'État islamique en Syrie-Irak peut-être, mais, coincés par la double contrainte du "ni Bachar ni Daesh", ça ne va pas loin. Et puis surtout ceux qui se font péter dans le métro ou qui mitraillent les terrasses ne sont pas en Syrie. Ils sont ici, à Molenbeek, Saint-Denis ou Vénissieux…
— Et donc : renseignement, police, justice. (Ceux qui ont de meilleures idées peuvent les poster au ministre de l'intérieur.)

4 commentaires:

W a dit…

Oui, moi aussi je suis frappé par la façon "bougies, fleurs, compassion" qui est notre manière de répondre à l'agression, au meurtre, au fanatisme. Toujours dans le respect de la religion et toujours avec les artifices de la religiosité, bougies, fleurs, compassion...

Que faire d'autre ?

On ne va pas défiler en armes, piques, pioches et fourches dans la rue, vu qu'on est pas armés de mitraillettes, les pacifistes n'ayant généralement pas le goût des armes, nous serions ridicules.
On ne peut pas non plus "la jouer indifférent" : vous nous tirez dessus, ok, on est encore nombreux et on vous emmerde, vous tuez moins que le cancer, moins que l'alcool, moins que la bagnole...Vous vous lasserez avant nous ! ( de picoler, fumer et rouler ? )

Mouais...pas top non plus.

Non, peut-être que ce qu'il faudrait, c'est demander des comptes à tous ceux qui depuis de nombreuses années sont à la tête du pays et ont été infoutus de comprendre, ou ont fait semblant de ne pas voir ce qui se profilait, laissant le FN donner l'impression aujourd'hui d'avoir eu raison depuis trente ans.
Dans son aveuglement raciste,( entre autre ), le FN a tord, bien entendu, mais il y a une chose qui est avérée aujourd'hui, c'est que des citoyens ne sont pas "intégrables" dans notre société et qu'ils ne le sont pas, non pas à cause de la couleur de leur peau, mais à cause de leurs idées religieuses.

Au lieu de déposer des fleurs, ou après avoir déposé des fleurs, se diriger vers l'Elysée et demander la l'abdication de fantoche premier, puis, prendre la Bastille. Ensuite comité de salut public, démolition des églises et autres lieux de cultes pour en faire des piscines et des espaces verts, abolition des privilèges, flonflons, carnaval cotillons...

T'as d'autre questions ?




W a dit…

TORT bien entendu ! Un tort tordu d'où la confusion.
(Je m'ennuyais alors je suis revenu voir si j'avais bien réformé l'orthographe !)

Non, je voulais te demander : tu as beaucoup de pages visitées par des russes toi ?
Et aussi m'abonner pour recevoir l'avertissement quand un article est posté.


W a dit…

Ah, non, c'est pas pratique, il faut encore ouvrir un compte chez un truc. Je continu comme avant.

Philippe Caza a dit…

Bien d'accord avec toi,.
Quant aux Russes et aux abonnements, je ne dirai rien : des enjeux géostratégiques sont en jeu (c'est le propre des enjeux, je sais).